La magie des sons... Ce que j'en comprends :
La puissance des sons naturels :

"L'intelligence du son" est contenue dans les harmoniques de ce son. Ils ne sont émis dans une juste proportion que par des instruments naturels et acoustiques. C'est aussi le cas de la voix humaine... si elle n'est pas amplifiée et déformée.

Les sons naturels agissent sur le corps physique et sur les corps subtils. Leur portée va bien au-delà d’un effet apaisant et relaxant engendrant un bien-être plus ou moins éphémère. Leur effet ne se limite pas à l’oreille et au psychisme via le cerveau (cf. musicothérapie / neurosciences): la vibration agit sur chacune de nos cellules et sur leur ADN.

Pour moi, c'est comme la nourriture bio et la nourriture industrielle à base d'arômes artificiels. Les sons synthétiques : "Ça a peut-être le goût de la fraise (et encore...) mais ce n'est pas de la fraise!"

(Pour information, si un son a une fréquence f, ses harmoniques ont pour fréquence 2 x f, 3 x f, 4 x f, 5 x f, 6 x f...)

L'utilisation de la gamme naturelle :

Dans la gamme naturelle, le son et les phénomènes vibratoires suivent des lois physiques naturelles. Les quintes (rapport3/2), les quartes (rapport 4/3) et les tierces (rapport 5/4) sont "pures". Pourquoi? Parce que les rapports 3/2, 4/3 et 5/4 sont simples? C'est ce que j'ai lu mais c'est incomplet. En fait, la perception par l'oreille et surtout par les cellules du corps de consonance / d'équilibre / d'harmonie / de bien-être  ne dépend pas tant du rapport entre les fréquences des sons considérés que de la concordance entre les séries harmoniques des deux sons. Pour  un intervalle de quinte (rapport = 3/2), 1 son harmonique sur 3 de la série du son le plus grave est en concordance exacte (même fréquence) avec 1 son harmonique sur 2 de la série du plus aigu. Pour un intervalle de tierce (5/4), 1 son harmonique sur 5 du son le plus grave est en concordance avec 1 sur 4 du plus aigu.

... Par contre, cette gamme a ses limites : les intervalles dépendent de la note de départ. Et donc on ne peut pas moduler au cours d'un même morceau. C'est pour cela que la gamme tempérée a été inventée à l'époque baroque et qu'elle est utilisée de nos jours. Elle a permis toutes les sophistications que nous connaissons depuis l'époque classique.

Dans la gamme tempérée, les 12 demi-tons égaux sont répartis en progression géométrique… qui ne correspondent pas aux résonances naturelles (gamme artificielle, intellectuelle, fausse !). Rapport pour ½ ton = racine douzième de 2 = 1,059463. Pour une quinte  =  2 à la puissance 7/12 = 1,4983  ≠ 3/2.
Son avantage est donc d'être neutre par rapport à toute transposition (les intervalles ne dépendent pas de la note de départ), mais elle ne sonne pas juste : lorsque 2 sons sont joués simultanément sur cette gamme tempérée (par 2 instruments ou par le même instrument), il n'y a pas de concordance entre les séries d'harmoniques des 2 sons : il y a alors un phénomène de battement (ça "frotte")... Vibratoirement, ça ne colle pas! Et donc cette gamme est incompatible avec toute dimension de guérison.
Tous les instruments accordés sur lesquels les notes sont « toutes faites », comme le piano, le saxophone, la guitare sont accordés sur la gamme tempérée. Les flutes amérindiennes sont accordées sur la gamme naturelle (il y a une flute par tonalité). En musique indienne (ragas), les instruments sont accordés sur la gamme naturelle.

La 432Hz ou La 440Hz ?

"Faut-il" s'accorder sur le La 432Hz ou sur le La 440Hz?

On peut lire ici où là sur internet que la fréquence de 432Hz est une vibration naturelle qui résonnerait plutôt au niveau du chakra du coeur, alors que le 440Hz vibrerait au niveau de la tête et du mental. La fréquence de 432Hz aurait également été identifiée par la physique quantique comme étant la fréquence de vibration de la molécule d'eau. Et puis il est dit que la référence au La 440hz aurait été étable par l'Allemagne nazie.

Des musicologues ont fait des études et montré que :
- Même si l'Allemagne nazie a préconisé le La 440Hz comme référence, cette fréquence a déjà été utilisée auparavant.
- A l'inverse, d'autres fréquences de références ont été utilisées dans le passé (417Hz, 432Hz, 440Hz, 442Hz...)
--> Pour plus d'informations, lire l'article
d'Emmanuel Comte http://www.medson.net/432hz-mythe.html

Voilà ce qui, pour ma part, m'apparaît "juste" aujourd'hui :
- Une musique jouée en 432Hz est souvent perçue comme moins tendue, plus apaisante, plus "pénétrante" que la même musique jouée en 440Hz.
- En 440Hz, les cordes d'un instrument à cordes sont plus tendues, générant plus d'harmoniques.
- Lorsqu'on joue, l'intention compte pour beaucoup : "l'intention est le véhicule des fréquences jouées".
- 432Hz? 440Hz? Ou entre les 2?
Globalement, pour les personnes qui ont besoin d'être apaisées et rééquilibrées, c'est le La 432Hz que je privilégie. Pour celles qui ont besoin d'être boostées, dynamisées et "réveillées", c'est le 440Hz.

La transmission de la vibration des sons dans le corps :

Il n'y a pas que les oreilles qui permettent d' "entendre" les sons et la musique, ou plutôt de les ressentir. D’ailleurs, l’oreille ne fait guère la différence entre un son numérique et un son naturel (comme elle fait guère la différence entre un La 432Hz et un La 440Hz séparés de seulement un sixième de ton).
A l’écoute des sons, c’est tout le corps qui se fait alors caisse de résonance et qui vient amplifier et conduire, suivant ses besoins, ceux qui lui sont propices. Les os, par leur structure solide, sont un excellent vecteur de transmission du son dans le corps. Quant à l’eau du corps, je suis convaincu qu'elle en est le récepteur universel : elle vient en capter les vibrations subtiles au sein de ses chaînes (ou grappes) de molécules appelées "clusters" ; elle mémorise ainsi l’information et véhicule son modèle vibrationnel dans tout le corps. L’effet pourra être bénéfique… ou pas, suivant la nature et l’organisation de ces sons.

C'est pour cela que dans les séances et ateliers d'harmonisation vibratoire sonore que je propose, je viens mettre en contact la tête de mon violon avec le corps de la personne: pour qu'un maximum de vibrations soient transmises aux cellules.

L'effet équilibrant des sons simultanés :

Selon moi, c'est le fait de jouer deux notes en même temps qui décuple les effets vibratoires des sons. En effet, lorsque 2 sons sont émis simultanément, une 3° note est générée dans les basses fréquences : c'est ce qu'on appelle le son résultant. Sa fréquence est déterminée par : f = f1 - f2. La hauteur de ce son est donc fonction de la hauteur des deux sons joués simultanément, et surtout de l’écart entre ces 2 sons (secondes, tierces, quartes, quintes…). Il s'agit, là aussi, d'une loi physique et naturelle.

Pour mieux comprendre, je donnerais l'image d'un arbre : les sons joués sont le tronc de l'arbre; les harmoniques sont ses branches, et les sons résultants sont ses racines.

La présence de ce son résultant vient renforcer l'intérêt de la gamme naturelle évoquée plus haut: si on reprend l'exemple de la quinte, quel est le son résultant? 3/2f - f = f/2. C'est donc le son grave de la quinte, 1 octave plus bas. L'octave, c'est l'intervalle le plus consonant en musique... ou le plus dissonant lorsqu'il n'est pas parfaitement juste.Pour qu'il sonne "juste", qu'il faut que la fréquence du son résultant soit rigoureusement égale à l'octave inférieur, donc que la fréquence du son supérieur de la quinte soit rigoureusement égale à 3/2f. Donc que la quinte soitjouée sur la gamme naturelle et non la gamme tempérée!

Je suis convaincu que c'est l'un des secrets de la musique indienne et de toutes les musiques traditionnelles qui utilisent un "bourdon" pour soutenir une mélodie.

Apologie du silance :

« Un musicien est avant tout un amoureux du silence »


« Le silence après du Mozart, c’est encore du Mozart»


Le silence après une musique n’est pas le silence d’avant : une musique qui s’arrête ouvre la porte à un silence habité, à un espace de présence.

Certains instruments de musique sont "habités" :

Pour terminer, voici une conviction /croyance issue de mes ressentis et de tous les contacts que j'ai pu avoir avec les esprits de la nature : les instruments qui sont façonnés en conscience par des luthiers éclairés et initiés sont habités : ils abritent un esprit. C’est cet esprit qui permet à l’instrument d’atteindre une perfection vibratoire et de toucher un auditoire. Ce n’est pas une question d’esthétique sonore, mais bien plus de qualité de la vibration. Pour cela, il convient égelement que l’instrument et l’instrumentiste soient accordés, et il convient aussi que l’esprit soit puissant et bien intentionné, ce qui est le cas sur les instruments d’exception.

La présence ou non d’un esprit dans un instrument explique selon moi la différence qui existe entre un instrument fabriqué par un maître luthier, et un instrument, en tous points identique (bois, dimensions, gabarits, vernis, façon de procéder) façonné par un de ses élèves. Cela n'expliquerait-il pas également le secret de Stradivarius et des autres grands maîtres initiés? ... Avoir permis à des esprits puissants d’habiter leurs violons ! L’ont-ils fait avec conscience ? Oui, je le crois !

Avec l’esprit qui l’habite, l’instrument lui-même devient source d’inspiration, entraînant le musicien vers de nouvelles mélodies, de nouvelles techniques de jeu… Les mains se déplacent alors toutes seules sur l’instrument. Le lâcher prise du musicien peut alors être total.

Régulièrement, il convient de « nettoyer » l’instrument (au pied d’un arbre par exemple).


Eveil Des Sons footer
Eveil Des Sons ombre footer
La magie des sons... Ce que j'en comprends : sur Eveil Des Sons © 20/11/2017 - Site du réseau Site Artisan réalisé par Easysite Pro - Mentions légales